On My Shelves

Moisson ! [Septembre 2022]

Je ne m’attendais pas vraiment à avoir de moisson à vous présenter puisque pas de sortie librairie de prévue. Tous les livres viennent de Vinted et il y a une réception d’abonnement ainsi qu’un autre périodique.

Je vous parlais de L’art des listes ici. J’avais vraiment beaucoup aimé cette lecture (tout simplement parce que j’adore faire des listes). Et Vinted regorge toujours de surprises, notamment en langue étrangère, ici en italien.

Celui-ci, je ne l’avais pas encore. Forcément, le thème d’organisation me parle, et j’adore le concept des poupées russes pour la couverture.

Je ne sais plus de quel site j’avais vidé la wish (peut-être Goodreads avant de supprimer complètement le compte, ce qui est fait à présent) mais j’avais cherché en parallèle les titres sur Vinted. Pour la petite histoire, je me nourris essentiellement de pâtes, j’adore les pâtes et le concept du one pot pasta me parle complètement mais je n’ai jamais testé (mais genre tu mets les trucs à cuire en même temps ? ^^, je ne visualise pas le concept). Et encore une fois, c’est un livre en anglais en parfait état, déniché sur Vinted également.

Je crois que le problème avec Vinted, c’est que j’adore y faire les recherches (documentaires) et parvenir à trouver des choses un peu spéciales ^^,

Je ne suis pas fan du style graphique de la Une mais deux des sujets me parlent : Comment lire de vieux textes avec de jeunes élèves & le carnet de lectures.

Il y a quelque chose de délicieusement dystopique et vintage dans cette couverture. Contrairement au magazine précédent, beaucoup plus de choses m’intéressent en prenant seulement la Une en considération : les crises écologiques, les femmes dans la presse, le droit à l’avortement en archives … Pour être honnête, je n’ai pas encore lu les première et deuxième livraisons de Retro News que j’ai achetées en documentation littéraire.

J’étais en fait parti pour acheter la troisième livraison de Retro News que j’avais vue en faisant mes courses la semaine passée (oui, je sais, c’est mal de prendre ses revues au supermarché), un peu en tirant les pieds puisque c’est tout de même 19€ ce bazar. Elle est disponible à la commande mais me parle beaucoup moins. Le thème central est « Un siècle d’explorations », avec pour un des verbes de sous-titres : coloniser … un thème avec lequel je ne suis pas du tout à l’aise et n’ai pas envie de découvrir pour des projets d’écriture. Le « roman national » ne me parle pas non plus. Il y a quelques articles cinéma (King Kong 1933, Le Corbeau de Clouzot, les westerns de Ford) … boh. Vous avez le sommaire ici. J’étais juste tenté par l’histoire du mot croque-mort (je sentais des vibes d’écriture XD) et les vacances sur catalogue des classes populaires.

Vous connaissez ces titres ? De nouveaux livres chez vous ?

Book Notes

Informer n’est pas communiquer

La révolution du XXIe siècle n’est pas celle de l’information, mais celle de la communication. Pas celle du message mais celle de la relation. Pas celle de la distribution de l’information par des techniques sophistiquées, mais celle des conditions d’acceptation, ou de refus, par ces millions de récepteurs. L’information bute sur le visage de l’autre. On rêvait du village global, on redécouvre la tour de Babel.

On inaugure avec cet article les lectures récentes / actuelle aka qui n’ont pas passé des années en carton sur le blog. Vous allez voir, c’est drôle ^^,

Mahahaha.

Extrait de mon article de Moisson de septembre 2021 : « Il est minuscule donc même avec mes capacités de concentration actuelles ça devrait le faire. »

MAHAHAHA. Bon okay je l’ai commencé en avril. Et fini en août. 4 mois pour 138 pages.

Pour ma défense ^^, c’est compliqué.

Franchement, des livres de théorie d’info com, j’ai essayé d’en lire durant mon master et c’est vraiment le truc que je n’arrive pas à lire, justement. Je n’arrive pas à focaliser mon attention sur les sujets abordés, qu’ils me plaisent ou m’ennuient.

Enfin quand ça m’ennuyait j’avais clairement tendance à m’endormir dessus. Et oui, ça comptait mes cours de théorie …

Parenthèse : après, est-ce que ça aurait été différent si j’avais découvert l’info com en première année et pas en master ? je n’en ai aucune idée. Mais je regrette parfois de ne pas avoir eu des cours dans ce domaine bien plus tôt parce que les thèmes sont passionnants.

Retour donc sur cette lecture. Sachant que comme pour la plupart des livres dans ce domaine .. j’ai du mal à retenir les concepts. Alors je les comprends. Mais comme lorsqu’on parle des médias, c’est du vocabulaire de tous les jours donc ça peut être difficile de les définir ~ ou alors c’est peut-être juste moi (« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire y parviennent aisément. » Trop gentil, Boileau).

Je peux vous dire que le format est top. Il se glissait très facilement dans la pochette de mon sac et je pouvais le lire dans les transports en commun, c’est donc devenu ma lecture attitrée dans ces circonstances (aussi donc une raison qu’il ait duré si longtemps).

L’auteur aborde donc les notion d’information, de communication, d’altérité (puisque communication entre différentes personnes), d’Internet, des dérives de l’information, de diversité, de francophonie, de mondialisation … La thèse étant, en fond, qu’informer n’est donc pas communiquer, puisque la communication prend en compte de très nombreux facteurs en lien avec les émissaires et récepteurs, mais aussi que la communication ne tient pas de la transmission mais de la cohabitation. Du fait de faire preuve de tolérance devant la diversité des publics possibles suite à la mondialisation.

En vrai, je me doutais du postulat de départ (encore une fois, vaguement vu en cours) mais pas du glissement vers les notions d’altérité / diversité puis mondialisation, et c’était passionnant.

Mais c’est un retour que je ne peux faire qu’avec le livre gentiment à côté ~ et dûment corné pour en revenir aux passages qui m’ont parlé. J’aurais beaucoup de mal à le résumer sans.

Certes, si l’écriture est simple, elle est aussi un peu aride, mais je ne m’attendais pas forcément à un style de roman avec l’éditeur (CNRS, clairement universitaire). Il y a eu quelques termes qui m’ont fait tiquer (propédeutique. Gneuh ?). Après, je ne saurais pas dire si c’est parce que j’ai de (vagues) notions dans le domaine, mais je ne me suis en général pas trop arrêté dans ma lecture parce que je ne comprenais pas.

Au final, si c’est une lecture que j’ai vraiment traînée en mode long cours (pas sans déplaisir), elle ne me laisse pas du tout un mauvais souvenir. Au contraire, j’ai plutôt envie de continuer à m’informer (haha, elle était facile celle-là) sur ce domaine, notamment le développement de l’information et de la communication post Internet, parce que je l’ai quand même un peu vécu et que je trouve ça fascinant.

Blogging·This little life of mine and other stuff

Septembre sur le blog

Sera peut-être un peu moins animé qu’août.

C’est la reprise et la course (j’ai l’impression que c’est pire que d’habitude en plus) au travail, bientôt la danse, et plein de choses sont prévues pour ce mois, je ne suis pas convaincu de pouvoir vous préparer les articles, même en avance.

En août, ils étaient planifiés le dimanche pour la semaine à venir, et je ne suis même pas sûr de pouvoir prendre de ce temps.

Donc … on verra.

J’espère quand même vous retrouver assez rapidement pour quelques hauls qui restent, les avis lectures sur les découvertes de cet été, des idées lecture en imaginaire d’autrices incontournables et une petite nouveauté (immense pour moi ^^) IRL que je veux partager avec vous !

A bientôt j’espère 🙂

Lookbook

Hauls d’avril pleins de couleurs ! deuxième partie

Alors oui j’avais trouvé plein de choses chouettes lors de mon précédent haul. Mais j’ai eu envie de re tester la friperie située dans un centre commercial où j’avais fait un tour l’an dernier qui ne m’avait pas laissé un très bon souvenir.

A la différence que cette fois j’ai pris un caddie et que je l’ai tranquillement rempli, même si les portants étaient toujours hauts et blindés et un peu compliqués à naviguer.

Pour la petite histoire, il y a eu une coupure d’électricité pendant que je chinais, et personne, y compris la dame qui s’en occupait, ne s’en est soucié XD

Alors à mon avis à part le portable y a pas grand chose qui va rentrer. Mais il est violet XD

Porté en action : pas encore. Mais encore une fois je ne pense pas que grand-chose va rentrer ^^,

Un petit débardeur très simple, malgré les blings sur le devant. Il a un côté poche de kangourou ^^;

Porté en action : il est très léger et agréable pour l’été. Et les blings ne me dérangent même pas.

J’appelle ça ma robe fake news. Parce que les poches sont des fake news. Sinon le côté bulle avait l’air plutôt fun, et l’ensemble me donnait l’impression de pouvoir plutôt bien naviguer entre tenue de boulot et de maison.

Porté en action : les poches sont des fake news XD Après elle reste agréable à porter et tient ses promesses pour passer d’une situation à l’autre.

J’étais aussi en expédition pour trouver des chemises de couleurs chouettes, d’autant que ma préférée, crème d’origine, ne l’était plus vraiment. J’ai juste flashé sur la jolie couleur mandarine pâle de celle-ci !

Porté en action : je l’adore. La couleur est juste trop jolie et elle se noue parfaitement à la taille. Elle fonctionne avec plein de robes !

Encore robe bien rangée dans le coffre ^^, J’avais l’impression qu’elle était violette, c’est plutôt une couleur vin pailletée, avec un col bénitier.

Porté en action : je la voyais plutôt pour l’automne, donc pas encore.

Au début j’ai flashé sur les motifs un peu 60s et les couleurs vives. Mais honnêtement je n’avais même pas compris de quel type de vêtement il s’agissait XD C’est une robe sans bretelles de style bandeau, et longue.

Porté en action : Alors la longueur est top, même si la matière n’est pas parfaite elle passe. Le bandeau a bien tenu mais je crois que je l’ai surtout porté chez moi pour l’instant.

Je cherche plus d’articles bruns et le côté un peu volanté du bas me plaisait beaucoup.

Porté en action : une petite robe très fluide et agréable. Peut-être un peu plus en mode tunique (aka courte), mais chouette.

Juste une petite écharpe avec des feuilles.

Porté en action : encore une fois, c’est pour l’automne XD.

Autre chemise, mais dans un style très différent. La couleur est un beau violet sombre avec une fine cravate noire au col.

Porté en action : pour pas changer … c’est pour l’automne XD.

Je ne sais pas si vous voyez bien, vous avez le soleil et la lune sur ce joli tshirt jaune, c’est ce motif qui m’a fait le glisser dans le caddie. Je ne suis pas très jaune à la base.

Porté en action : à savoir qu’il est un peu cropped et ajusté mais chouette. Il a vraiment un côté lumineux entre la couleur et l’illustration.

J’étais en mode chemise du coup, et un peu déçu de voir que c’est une presque chemise lol. Ca ne se voit peut-être pas (je pense que vous voyez surtout qu’il faut repasser XD) c’est qu’il y a de fines rayures blanches et bleu pâle. Ca lui donne un côté très professionnel auquel j’ai beaucoup accroché.

Porté en action : je confirme le côté professionnel, et je rajoute une facilité à porter. J’étais très à l’aise et je me suis senti sophistiqué entre ma presque chemise, mes talons, et mon pantalon noir habillé.

Non, c’est pas une chemise, c’est un effet d’optique XD J’ai finalement trouvé une chemise blanche SIMPLE sans bling bling sans fanfreluches sans machins. Et la longueur permet de la nouer à la taille.

Porté en action : c’est conforme ^^ et confortable.

Une méga chemise bleu ciel ^^. La couleur est toute douce.

Porté en action : l’aspect oversize est très sympa même si je n’en ai pas beaucoup profité (bah noué à la taille ça se voit moins XD).

On part vers le très sombre avec cette chemise violette, repérée encore une fois pour sa couleur. Et les revers rose framboise m’ont beaucoup plu aussi.

Porté en action : en vrai c’est bête mais j’ai eu du mal à la porter en été. Trop sombre. J’e vais essayer en automne mais avec le changement de température je porte moins de chemises …J’ai finalement pu me motiver une matinée où il faisait plus frais et les couleurs rendent bien. Le col est assez empesé donc lourd mais c’est son seul point négatif.

La dernière promis XD Elle a une jolie couleur mauve, plus claire que celle du haul précédent.

Porté en action : très pratique et confortable, elle se marie aussi super bien avec les couleurs que je porte habituellement.


Ce haul vous a plu ? Qu’est-ce que vous préférez ? A bientôt pour la prochaine édition ! Il en reste deux XD

On My Shelves

Summer Shelves

A quoi ressemblent mes bibliothèques en ce moment ? Je crois que je ne vous les ai pas montrées depuis le déménagement, sauf pour les articles de decluttering, et ils remontent un peu.

Petite vue générale. Parviendrez-vous à deviner d’où vient la décoration de l’étage supérieur ? ^^

Le décor Retour vers le futur en Playmobil dont le fils de ma cousine ne voulait pas XD

A part ça, sur le premier étage, il y a les livres de linguistique, sur le féminisme et la photographie.

Une mini étagère de développement personnel avec un petit guide, puis celle d’Histoire et de littérature.

Suivent les deux étagères de fictions, la deuxième se partageant avec les séries télé et la mode.

Enfin, j’inaugure la dernière pour les livres de poésie.

Le bureau s’est transformé en dressing pendant les vacances c’est normal XD j’ai malgré tout une petite étagère qui se cache dans la jungle de vêtements (en vrai elle soutient un portant tout pourri XD).

Mini étagère de cuisine.

Puis celle d’écriture.

Le folklore. Je m’en sers surtout pour l’écriture.

Et enfin, l’info-comm. Avec le diffuseur dont je n’ai jamais compris comment il fonctionnait XD.

Voilà donc à quoi ressemblent mes étagères cet été ! Et les vôtres, elles sont comment en ce moment ? Elles débordent, elles sont minimalistes ?

Book Notes

Lectures d’août 2022

Beaucoup de choses différentes en août.

J’ai terminé mon dernier T_T Jean des Cars. C’est toujours aussi passionnant, bien écrit, et j’ai appris beaucoup de choses. Et tadaaam l’article est déjà rédigé 😀

J’ai retrouvé avec plaisir cette petite histoire de magie déjà lue il y a quelques années, sur une jeune fille issue d’une famille où chacun a un talent surnaturel sauf elle. Un jour, on lui demande de retrouver un object en pensant qu’il s’agit de sa soeur parfaite, Rowena, et elle accepte. Sans se douter que tout risquerait de changer.

J’ai relu ce livre sur les vêtements et leur symbolique (mon avis ici). Si les cas réels sont toujours intéressants et les gens attachants, j’ai eu du mal à le terminer. J’ai trouvé l’autrice assez agaçante sur la fin, à énoncer des règles que j’ai trouvées datées (genre éviter les VPL, je ne savais même pas que ça voulait dire Visible Panty Lines, et j’ai envie de te dire j’ai autre chose à fiche que de vérifier systématiquement si ça se voit, je trouve ça sexiste de s’attacher autant à ce détail limite pour humilier la personne).

Ma déception du mois. Il m’avait beaucoup tenté aux Imaginales, je m’attendais à un récit de fantastique léger avec des personnages queers. Et au final je n’ai pas du tout aimé le « niveau » de fantastique au ras des pâquerettes (comprenez : y’en a vraiment pas beaucoup) et la romance beaucoup plus présente dans la violence de cette société. Mon article est déjà prêt.

L’histoire se déroule dans l’institut Cherryton, un internat collège-lycée composé d’animaux séparés en deux catégories : les herbivores et les carnivores. La violence est interdite, spécialement pour les derniers de manger les premiers. Mais un alpaga, Tem, est assassiné au début du manga. Les doutes s’installent, les jeunes chuchotent, notamment sur le passage du loup de la couverture, Legoshi. C’est un lycéen très timide qui connaissait bien Tem, tous les deux faisaient partie du club de théâtre de l’école, comme Louis le cerf, un terminale très populaire en passe de devenir le nouveau Beastar, futur responsable de l’école appelé à de grandes choses dans le milieu professionnel également.

Le mystère est vraiment bien mené et j’ai beaucoup aimé suivre ces adolescents pas si différents. Le dessin est plutôt simple, peu de décors, mais très frappant. L’article est déjà tout prêt.

Lecture en cours :

Je relis ce beau petit livre sur l’histoire de la mode depuis le début du XXème siècle à nos jours. J’adore la tonne de photographies et toutes les explications.


Et vous, de belles lectures ces temps-ci ?

On My Shelves

Moisson ! [Août 2022]

J’ai une belle petite moisson à vous proposer pour ce mois-ci, surtout parce qu’elle est venue de pair avec de chouettes moments avec les amies ^^

Durant les Imaginales, je vous disais que je découvrais les éditions Bookmark qui ont réédité Kate Daniels dans une superbe édition collector. J’avais exprès demandé s’ils comptaient proposer la série Rachel Morgan aussi et ils m’ont dit que c’était prévu 💜 Je crois que c’est la première fois, ou au moins depuis 5 ou 6 ans minimum, que je commande un livre dans la foulée de le voir dans la newsletter de l’éditeur !

Bon, un peu dépité de la livraison en revanche. Les frais de port étaient de 5€ pour un livre mais via Chronopost uniquement. Alors oui, je sais à quelle date il va arriver. Mais j’ai horreur de ce fonctionnement. Ca signifie que je dois rester chez moi, donc déjà en semaine c’est niet, pour parfois (pas avec cette commande mais une autre du même livreur) poireauter pour des prunes parce qu’ils ne prennent pas la peine de venir. Je préfère soit le système de relais comme pour Vinted (j’ai de la chance d’avoir des points très sympathiques pas loin de chez moi, même si plus à distance de pieds) ou que ce soit déposé dans la boîte, donc que je n’ai pas besoin de me lever à 8h comme j’ai déjà dû le faire une fois (et pendant les vacances d’été, juste, non). Et franchement, pour les livres en anglais venant de Blackwell’s, le seul souci que j’ai eu, c’est qu’une fois ne rentrant pas dans la boîte, on me l’a posé sur le paillasson. J’ai moyennement apprécié mais c’est vraiment très rare.

Sinon le livre a l’air vraiment très cool et je suis ravi de retrouver cette histoire.

Je vous parle de ce petit achat dans l’article suivant. Un de mes livres de science-fiction préférés.

Ma première série manga depuis looongtemps dans ma bibliothèque. Le premier tome est déjà lu et tadaaaaam l’article rédigé ! Je vous jure !

Et Flow est arrivé, je n’y pensais même plus. Je l’ai un tout petit peu feuilleté sans trop regarder les articles (à part le focus sur Olivia Ruiz dont je ne suis pas fan), j’aime bien garder la surprise.

Je suis ravie de ma petite moisson mensuelle. Vous les connaissez ? De nouveaux livres chez vous ?

Book Notes

Les New-Yorkaises

Les journées de Pauline Manford sont réglées comme du papier à musique. Figure incontournable de la vie new-yorkaise, elle court de galas de charité en dîners mondains avec la même abnégation, mais fait peu de cas des désirs de son mari. Esseulé, celui-ci se laisse peu à peu séduire par la légèreté et la beauté vénéneuse de sa belle-fille, Lita, indifférent aux sombres présages qui menacent l’équilibre familial.

2018 n’a pas vraiment été une bonne année de lecture XD.

La peste soit de cette couverture joliment élégante.

Oui parce que c’est une des rares raisons qui ont motivé cet achat et bien sûr ça n’est absolument pas à la hauteur. Il n’y a pas hauteur. Il n’y a que près de 300 pages qui ne servent à rien et je doute franchement qu’on arrive à quelque choses.

Je m’attendais à ce qu’il y ait justement quelque chose avec le mari et la belle-fille, scandale dans la bonne société, vipères blabla.

Bah rien du tout. La bonne société est ennuyeuse comme la pluie, je n’ai pas vu de peinture critique de ladite société, il y a un espèce de gourou ridicule …

J’ai sérieusement détesté ce truc. Je déteste le fait que l’auteur donne de vagues pistes qui ne mènent nulle part, il n’y a pas vraiment de fil rouge … c’est sensé être porté par les personnages ? Mais on s’en fiche tellement. Ils ne sont pas attachants, même pas intéressant.

Près de 300 pages de vide. A ce stade, ça s’applaudit.

Ou ça s’oublie, éventuellement. Et vous ? Vous connaissez ?

Book Notes

Elles ont été les Premières !

Aujourd’hui, c’est encore un secret assez bien gardé : les filles réussissent mieux à l’école que les garçons ! Et pourtant, devenues adultes, cela se gâte, disent les statistiques. Dans la vie professionnelle, les femmes perdent alors souvent leur place de première. Eh bien, justement, nous avons eu envie de faire changer, de faire chanter les statistiques… et montrer que, même devenues grandes, même quand les statistiques n’existaient pas, même lorsqu’elles n’allaient pas à l’école ou qu’elles y allaient moins, les femmes ont souvent été des Premières !

Ca fait bizarre de réécrire des articles lecture actuels XD

Déniché lors du festival de Géographie de l’année dernière (shocking ! je lis très rarement dans la foulée les livres achetés), je l’avais déjà feuilleté plusieurs fois pour me rendre compte qu’il y avait très peu de ces Premières que je connaissais.

Mais je n’avais pas remarqué un détail qui m’a traumatisé à la lecture. Si, si.

Y a pas de classement apparent. Je veux dire pour ces Premières. Je comprends tout à fait qu’il n’y ait pas de classement « d’importance », ça tombe sous le sens. Mais pas d’ordre alphabétique ? Déjà là je suis en PLS.

Pas d’ordre chronologique de naissance comme j’ai déjà vu (je crois dans les petits livres Quelle Histoire) et qui fait (éventuellement) sens ? (Si vous êtes un peu tordu·e·s, en vrai).

Pas d’ordre thématique aka les mathématiciennes, les inventrices, les politiciennes, etc … J’aurais pas râlé là-dessus, vraiment. Promis.

Juste. Donnez-moi un ordre XD.

Bon à part ce détail (monumental XD je vous jure ça me tique encore !), c’est vraiment un super livre. D’un point de vue objet, c’est un grand format souple, les portraits se présentent en double colonne sur une page (ce qui peut manquer d’aération d’un point de vue confort de lecture) et celle qui la flanque représente la Première en question dans ce style plutôt chouette de la première de couverture avec une bulle de texte. Pour une one liner. Ca, j’ai aimé (« Exit la vaisselle » pour la créatrice du lave-vaisselle, Josephine Garis Cochrane ^^, « J’ai ça dans le sang » pour Rosalind Franklin qui a découvert l’ADN).

J’ai aussi aimé la variété et la diversité des destins présentés. On voyage à travers le monde entier, à différentes époques, dans pleins de domaines différents. Les inventions, forcément, mais aussi le journalisme (je suis toujours aussi fan de Nellie Bly), la mécanique, la danse, l’écriture, la notion de genre, les études, etc.

Détail mais qui me gêne quand même. Il y a un sommaire en début de livre mais pas d’index. Alors je blague sur le bazar confondant de l’ordre d’apparition de ces bonnes dames, mais en fait, tu cherches quelqu’un en particulier, bah tu as juste à fouiller dans ce sommaire qui n’a donc que l’ordre numéraire des pages mais rien à voir avec les noms de ces pionnières et tu peux juste espérer trouver ? C’est pas super pratique. Je me suis demandé s’il ne manquait pas des pages en fin d’ouvrage comme on passe directement de la dernière pionnière aux notes.

Heureusement que je l’utilise comme lecture plaisir et non outil de recherches parce que franchement sans index ni système de classement compréhensible, c’est pas gérable.

Et en plus je cherche les premières Premières chronologiquement parlant (dans ma mémoire, une italienne ou une japonaise). Je trouve dans le sommaire Anita Conti, on me renvoie page 34. J’y vole … sans trouver de page 34. Déjà c’est le numéro de la double page et pas la simple (WTF 1st ? ou vraiment ?) et je passe de 33 à 36.

Je trouve ma brave Anita (qui n’est pas celle à laquelle je pensais puisque née en 1899 et je sais qu’il y a une date vers 1300-1400 …) effectivement page 34. Quelques pages après Alice Guy, qui est page 48. By the way, si vous ne connaissez pas Alice Guy, elle claque. Enfin là c’est ce classement qui est claqué au sol.

Naziq Khatim al Abid (la Première a être générale d’armée en 1922) et Louise Michel (qui a donné son nom à une station de métro à Paris) partagent aussi la page 93. Tranquille. Les suivantes, c’est page 97. Lol pour chercher la petite bête les 3 ne sont pas les mêmes. L’un a le haut arrondi, le haut droit … et ce classement + chiffres va me rendre chèvre.

Je vais arrêter là. Je crois que vraiment, ce n’est pas un livre fait pour être utilisé en recherches documentaires, et vraiment c’est malheureux. Sachant que ça n’a pas été publié par un micro éditeur. C’est La Martinière, quoi ! Franchement, ça me gâche un peu mon souvenir de lecture. Me dire que je ne peux pas retrouver facilement une de ces pionnières, ça me plombe.

Mais si le sujet vous intéresse, le choix des Premières est intéressant, apprend des choses et donne envie de poursuivre la découverte.

Lookbook

Hauls d’avril pleins de couleurs ! première partie

Mes portants m’ont un peu déprimé en début d’année. J’avais l’impression de n’avoir que du noir et du gris (j’ai essayé de les retrier en mode types de vêtements et plus couleurs, et ça a été encore pire).

C’est donc avec cet objectif en tête que je suis parti en expédition friperie aux vacances d’avril.

Spoilers : ça a explosé en couleurs.

Un perfecto rose, quoi. Hot pink comme on dit en anglais (fuchsia me plaît moins). J’ai flashé sur sa forme, notamment au niveau du col.

Porté en action : Pas encore tant que ça, soit il faisait frais puis trop chaud. Je compte dessus pour cet automne, même si je vais devoir me faire à la longueur, comme elle fait un peu court sans être fluide comme les capes que je porte.


Parlant de cape et d’automne 😀 Elle est donc bien au chaud dans les coffres à attendre fin septembre pour rejoindre les autres (capes. Oui. LOL). Le revers du col et des manches ont ce motif de feuilles tellement choupi et elle est toute douce !

Porté en action : c’est pour l’automne, on a dit 😀

Alors j’avais trouvé un trench sur Vinted de la marque que j’adore, No Excuse. Mais il était vraiment juste question longueur, même s’il avait des fanfreluches à la taille, je le sentais au niveau des bras. Celui-ci est un peu grand, d’une marque que je porte beaucoup, Ms Mode, et c’est aussi un type de manteau qui me plaît beaucoup.

Porté en action : très peu. Je sens un peu qu’il est grand, mais j’attends surtout l’automne pour vraiment m’en rendre compte. Les poches en tout cas sont gigantesques. Je peux y rentrer mon téléphone, mon lecteur de musique, trois trousseaux de clés XD

Oui oui un jour je repasserai avant de prendre les photos. Un jour. J’ai repéré cette chemise à la couleur. C’est un beau violet, ni trop clair, ni trop sombre.

Porté en action : j’ai mis du temps à la porter. Je savais que ça allait me poser problème mais je me suis dit que j’allais tenter. Il y a un logo. Un crocodile sur la poche de poitrine. J’ai un mal de chien avec les logos apparents, surtout de marques connues. Mais en style veste sur un débardeur, j’ai oublié le crocodile.

Comment ça encore une cape ? XD Celle-ci fait très classy, dans un beau beige bien élégant et une cravate noire à nouer au col. (Non je sais c’est pas vraiment une cape mais c’est pas grave XD)

Porté en action : bah non. C’est pour l’automne.

Je ne sais pas si ça se voit, mais il y a des formes découpées au niveau des poignets et dans le dos. J’étais aussi intéressé par la forme du col et de l’avant de la veste.

Porté en action : alors elle est jolie mais un peu juste au niveau des bras, je ne suis pas complètement à l’aise même avec des manches légères.

Alors d’habitude j’essaie pas mal de robes Desigual dans cette friperie en particulier, ou des jupes. C’est la première fois que je tombe sur un haut, surtout d’une aussi jolie couleur verte. Et en plus le col tombe sur l’épaule.

Porté en action : J’adore. Je suis fan du style tombant à l’épaule justement, je ne veux plus que porter des fringues dans ce style 💜

Encore une petite veste. Ca ne se voit pas bien comme elle est noire mais elle est un peu asymétrique quand vous fermez le bouton unique.

Porté en action : je suis fan. C’est ma veste pour aller à la danse le soir. Elle couvre juste assez et je la trouve élégante et agréable à porter. Je l’oublierais presque.

J’ai un faible pour les robes longues, mais vraiment maxidress. J’ai repéré la marque, d’abord (Morgan), dont je n’ai eu que de bonnes surprises en friperie j’ai l’impression. La couleur a un ton turquoise pâle, très sirène.

Porté en action : mahaha alors. Je viens de la mettre une journée chill à l’appart, ça contrebalance ma gêne de la sortie supermarché d’il y a quelques semaines avec ^^, Je crois que j’avais bien vu les cut outs à la taille, ce qui est déjà quelque chose (pour moi ^^,). Pas sûr que j’avais repéré le fait que bah les voiles de la jupe ben ça fait un peu plus qu’une fente de chaque côté … ça remonte un peu jusqu’en haut XD Alors ça fait voile hein c’est pas sensé trop se balader. Mais bon ^^, Si je ne bouge pas trop, j’apprécie.

J’ai beaucoup aimé le col très bas et les manches trois quart. Il faut aussi préciser que si le haut a l’air très simple, il est très confortable et la matière bien agréable.

Porté en action : je ne pensais pas, mais il est aussi très élégant dans sa simplicité, avec un pantalon noir et un bandeau noir en-dessous (oui parce que bien descendant). Très plaisant porté.

Je n’ai pas réfléchi en voyant les couleurs c’est parti direct dans le caddie. Honnêtement, je ne pensais pas que la taille fonctionnerait mais elle est juste top. La chemise donne un peu l’impression d’être cropped puisqu’elle s’arrête assez haut sur la taille.

Porté en action : j’ai un peu de mal à la porter ^^, alors elle est vraiment chouette, confortable, juste pas nouable à la taille parce que pas tant de longueur. Mais j’ai un souci d’harmonisation des couleurs ^^, si ma combinaison noire n’avait pas de manches j’aurais déjà tenté.

Okay j’avoue en le voyant je me suis dit c’est pour Pix (la plateforme d’évaluation des compétences numériques. Je vous invite à m’imaginer en mode perroquet ayant répété cette formule pour la 100 millionième fois). Sinon c’est un tshirt bleu marine simple.

Porté en action : bah écoute je l’ai porté pour faire du Pix et c’était drôle XD.

Je me suis demandé si le côté brodé n’était pas too much puisque je n’ai absolument pas l’habitude de ce style. Mais la couleur a ce côté rouille que j’aime beaucoup.

Porté en action : Eh bah c’est très agréable, notamment à la danse pour son côté fluide.

Il y a des poches. Ca suffit comme description XD. Bon en vrai je ne les ai pas vu de suite, juste la couleur bien pétante et la taille qui aurait pu le faire.

Porté en action : Il y a des poches. Ca suffit comme réaction XD En vrai, il est très confortable, à la fois pour traînasser à la maison et pour faire de l’air dancing yoga par 25° passé dehors (ça n’était pas la canicule mais c’était déjà beaucoup pour moi ^^,).

Je n’ai pas tant que ça de hauts blancs, à part un débardeur qui ressemble beaucoup à ce tshirt, en style un peu lin. Le col en V me plaisait beaucoup aussi, avec ce côté un peu ombré sur la couleur.

Porté en action : un haut très simple et confortable. J’ai failli le porter pour une tenue inspirée de Queen à la danse, mais ma crainte de la température m’a fait basculer vers le débardeur.

A la base, je pensais que j’allais détester. Vous ne le voyez pas, mais c’est resserré au niveau des chevilles et j’ai toujours détesté ça. La forme rappelle un peu le sarouel, ou en tout cas le sarouel typique de la fac de lettres d’il y a quelques années XD Ce n’était pas du tout mon truc. Mais il y a des papillons dessus …

Porté en action : je suis en amour de ce pantalon. Pas d’autre mots. Déjà, les papillons, forcément. Et puis vous ne comprenez pas. Il tient à la taille. Ca n’arrive JAMAIS. Les bas resserrés finissent toujours par monter XD Mais je m’en fiche, j’adore le porter pour les cours de danse. C’est léger, c’est respirable, j’adore.


Ce haul vous a plu ? Qu’est-ce que vous préférez ? A bientôt pour la deuxième partie !